Ce mardi 22 septembre marque le premier jour de l’automne. Déjà ? Nos amis les arbres le préparent déjà depuis plusieurs semaines.

Cette année, les houppiers sont déjà de couleur vert pâle, presque jaune. La sécheresse y est pour beaucoup dans certaines régions.

Certains mammifères se préparent à hiberner. L’arbre fait ses réserves pour le printemps prochain, ralentit son métabolisme et interrompt la photosynthèse. Ainsi nous avons la « sève descendante », désignant simplement le moment où le produit de la photosynthèse ne bénéficie plus aux parties aériennes (feuilles et branches) mais à la partie souterraine (les racines).
La disparition de la chlorophylle dévoile alors une palette de couleurs chaudes, dues aux autres pigments déjà présents dans les feuilles : les carotènes (oranges) et les xanthophylles (jaunes). Leur mélange forme ainsi une infinité de nuances orangées.
Quelle est leur fonction ? Certains botanistes pensent qu’il s’agit d’un signal « honnête » adressé aux parasites qui souhaiteraient passer l’hiver dans l’arbre, pour les prévenir que les feuilles sont riches en composés toxiques pour eux.
L’automne est une saison de transition, l’arbre rentre en para dormance. Avec le raccourcissement des journées, le manque de lumière, l’homme mène une vie plus calfeutrée. Profitez de l’automne, pour vous préparer à un bel hiver.

N’oubliez pas de vous oxygéner. Rien ne vaut une randonnée au milieu des arbres aux couleurs automnales. Vous renforcerez vos poumons qui vous remercieront en hiver.
Profitez d’une sortie ludique et pédagogique en forêt avec les enfants. Observez le sol tapissé de superbes couleurs chatoyantes, de bogues de châtaines, des mousses au pied des arbres, et les champignons jouant à cache-cache.
Redécouvrir l’odeur de la terre, de la mousse, de l’écorce c’est un pas de plus pour comprendre et aimer la foret.

Le châtaigner

Arbre de terroir, rustique et simple. Il est plein de ressources et il a toujours été disponible pour aider l’homme à passer des caps difficiles. D’ailleurs, pour le docteur Bach, il est nourriture pour l’âme en détresse. C’est l’ami fidèle.

Espèce rustique par excellence, il peut vivre jusqu’à plus de 1000 ans. Il est peu exigeant et jouit d’une belle santé. Il résiste à l’épreuve du temps comme aux intempéries. En Ardèche, à Désaignes je suis allée à la rencontre du châtaignier millénaire de l’Hermet. On raconte… Dans les années 1920, une bergère avait l’habitude de s’abriter par mauvais temps dans le creux du vieux châtaignier avec ses sept chèvres. Mais en 1928, lors d’une journée plus froide et plus humide que les autres, elle décida d’y allumer un petit feu pour se réchauffer. Après son départ, le feu continua à couver dans les cendres puis se propagea et amputa l’ancêtre de plusieurs mètres…

Valoreesens chataignier

Si vous avez la chance d’en avoir près de chez vous, allez près de lui. Il est d’une grande simplicité qui vous invite à cultiver cette qualité en nous. La façon la plus simple de rentrer en contact avec lui, s’est en ramassant ces fruits. Il y a juste à poser votre regard au sol. Voilà une châtaigne puis une autre. Vous vous êtes alors laissé guider par une attraction magnétique. Vous sentirez peu à peu le vide se faire en vous.
Le châtaignier est un arbre aux nombreuses vertus. Ces feuilles, son écorce, ses bourgeons sans oublier ses fruits que nous pouvons consommer.

Soupe à la châtaigne

 Préparation : 15 mn

Cuisson : 1 h

Ingrédients

  • 3 branches de céleri,
  • 1 oignon,
  • 500g de châtaignes sèches AOP,
  • 2 litres de bouillon de volaille,
  • 180g de crème fraîche.

PRÉPARATION
Réhydratez vos châtaignes sèches une nuit dans l’eau tiède
Coupez le céleri et l’oignon puis faîtes les revenir
Ajoutez ensuite les 500g de châtaignes sèches réhydratées
Mouillez avec 2 litres de bouillon de volaille et cuisez pendant une heure
Mixez la soupe et ajoutez la crème fraîche avant de servir

Références :
Au bonheur des arbres – Terre vivante
Ces arbres qui nous veulent du bien – Laurence Monce
Crédit photos : Valérie Braunn

X